J’accouche bientôt

Que faire de la douleur ?

Maïtie TRELAUN

« Depuis la nuit des temps, les femmes mettent au monde leur petit d’Homme. Ce moment est bien souvent vécu comme une épreuve douloureuse. Pourquoi ? Quelle est cette douleur ? Faut-il aller à sa rencontre ou la fuir ? Pourquoi est-elle si souvent vécue comme une souffrance ? L’analgésie péridurale est-elle la solution ? En connaissons-nous les conséquences ?

Ce livre décrit la physiologie de la naissance et présente une réflexion sur la douleur en général et la douleur de l’enfantement en particulier. Il apporte une compréhension globale de l’accouchement très novatrice, aux antipodes de l’hypermédicalisation actuelle.

Les parents trouveront dans cet ouvrage des outils concrets pour les aider à vivre ce moment si unique, pour donner du sens à cette douleur et être acteur de cette naissance. Pour celles qui ont déjà accouché, il leur offre la possibilité de porter un autre regard sur ce qu’elles ont vécu.

Maïtie Trélaün, sage-femme depuis 26 ans et mère de deux enfants, nous livre également de nombreux témoignages où les femmes se montrent grandies au travers de la naissance de leur enfant.

J’ai lu ce livre en tant que ce sophrologue dans le cadre de ma spécialisation à l’accompagnement de la naissance. Et j’ai été surprise, une fois que je l’ai eu entre les mains de ne plus pouvoir le reposer tellement il faisait écho au protocole que je propose aux femmes.

J’ai eu envie de vous parler de ce livre car des émotions très fortes ont refait surface à sa lecture.
Il est tout à fait adapté aux futurs parents. Il fait réfléchir sur le projet de naissance souhaité.
Et même si la sophrologie n’est mentionnée qu’une toute petite fois dans ce livre car c’est une sage-femme qui en est l’auteur (et pas une sophrologue) mon avis qu’elle peut être une aide non négligeable pour bien se préparer à son accouchement en a été conforté.

L’auteur décrit très bien, et avec des mots simples, le déroulement de la naissance: la façon dont le bébé descend, le jeu des hormones, des émotions qui se succèdent. L’importance pour la femme de rentrer dans sa bulle de bien-être, de se connecter à son instinct, à ses sensations, d’être très intériorisée pour se laisser entraîner par ses sensations (parfois cela peut être difficiles car celles-ci sont intenses, inconnues). L’importance de ne pas redouter les contractions, d’en voir des alliées, d’apprendre à les accompagner pour être dans la détente et l’ouverture au lieu de se crisper, de lutter contre. Ce qui aurait pour effet d’augmenter la perception de la douleur, et ce qui augmenterait également la durée de l’accouchement.

Elle nous fait réfléchir sur la physiologie et le sens de la douleur : qu’est-ce qui peut venir influencer notre perception de la douleur ? En quoi est-elle utile ? Comment s’y préparer et comment la soulager ?

Maïtie Trélaün évoque ce qu’elle appelle les « résistances »: qu’est-ce qui, dans notre culture, notre histoire familiale, les histoires entendues, nos accouchements précédents, ou même notre imagination, peut venir perturber notre prédisposition naturelle à mettre au monde un bébé ?

Bien-sûr tout le livre est très orienté « accouchement sans analgésie péridurale » mais même si vous souhaitez la demander sa lecture peut vous apprendre plein de « choses » sur tout ce qui se joue pendant un accouchement et qui très souvent restent floues malgré les différentes préparations. « Choses » qu’il vous sera aussi utile de connaître pour vivre votre accouchement plus en conscience.

En séance de sophrologie nous travaillons tous ces points et bien d’autres selon les demandes et les besoins de chaque femme :

  • Installer la bulle de sécurité nécessaire au lâcher prise
  • Se reconnecter à son corps et ses sensations, les reconnaître savoir y répondre
  • Accompagner son enfant en prenant les postures qui semblent juste
  • Gérer le temps de contraction
  • Gérer le temps entre 2 contractions
  • Renforcer la confiance en soi, en son enfant, en l’équipe médicale
  • Renforcer la capacité d’adaptabilité
  • Calmer les peurs, les angoisses
  • Prendre conscience « des résistances » pour arriver à les dépasser


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *